L'homme de la rue

-------------

Pour avoir présenté ce film, pour en avoir écrit la rythmo, dirigé et formé les comédiens à distance, et ce pour la seconde fois, ayant déja produit un doublage dans les meme conditions, j'ai fini par comprendre que quand on aide, quand on donne, on est mal vu.

Je savais déjà que ce ne sont pas les gens à qui l'on donne qui renvoient l'ascenseur, mais plutôt d'autres gens, qui n'ont rien à voir avec ce qu'on a donné.

mais je n'avais pas réalisé, malgré les multiples épisodes où j'ai pu le constater sans pouvoir appeler un chat un chat, que quand on se donne sans compter, les gens ont un ressenti négatif, qui leur fait penser, plus ou moins consciemment, qu'on leur a a trop donné, qu'ils n'ont donc pas fait ce qu'il ont accompli tout seuls.

et alors ? qu'est ce que ça a de dégradant ? j'avoue avec joie avoir beaucoup appris de plein de gens, meme de mes adversaires, et que sans tous ces gens, je ne saurais pas faire ce que je sais faire aujourd'hui. Où est l'humiliation dans ce fait ? Quand on a appris, on a la joie de pouvoir enseigner ensuite. Heureusement, je crois. et puis il y a les amis qui durent le temps de l'échange et apres... Bref, je suis vraiment épuisé de donner dans ces conditions et je ne le ferai plus à l'avenir. je ne regrette pas de l'avoir fait, mais n'étant pas masochiste, je ne vois pas de raison de continuer à laisser à des personne la possibilité de me blesser ou de me rayer de la carte sous prétexte que leur égo en souffre. Donc, le film n'est plus ici, pas plus que le précédent. pas plus que l'interview que j'avais placée ici. je m'en vais sur mon petit bonhomme de chemin, pour y trouver enfin la paix, meme si c'est tout seul. Luc Mitéran

-----

L'interview à propos du doublage du film, par la webradio "Les muses de Paris"

Attention, sur cette webradio, le son a été considérablement diminué en qualité, comme vous pourrez l'entendre en comparant avec ma version originale et complète, ci-dessous, que j'avais envoyée à la webradio en question pour qu'elle le diffuse telle quelle après montage.

Il est important de noter que je ne livre jamais de son basse qualité, le travail de mixage de cette webradio n'est pas le mien.

Je n'ai pour autant aucun grief contre les muses de paris, la webradio qui m'a interviewé, à qui je confirme l'expression de ma reconnaissance.

Cliquez sur le lecteur ci-dessous pour écouter l'interview intégrale en qualité originale (env. 12 minutes)

Théo, l'interviewer est enregistré, comme convenu avec lui, sur le haut-parleur de mon téléphone.
(la version qu'on peut entendre sur les muses de paris a été écourtée)

-------------

Film du domaine public, réalisé par Frank Capra en 1941, les mentions légales sont en fin du film.

Pour respecter l'original, notre bande son en VF est en mono.

Vu le confinement, nous avons dû travailler avec les moyens du bord, chacun chez soi, avec les enfants à côté, les résonnances de la pièce, etc... Donc, le son n'est pas aussi harmonisé et bon que dans une situation normale.

IMPORTANT : ce film est du domaine public, mais notre nouvelle bande son ne l'est pas. Vous ne pouvez donc pas le diffuser avec notre bande son sans notre accord écrit.

Vous pouvez en revanche copier l'adresse de cette page et en donner le lien à qui vous voudrez.

Cliquez sur le bouton play ci-desssus pour voir le film entier.

Secrets de prod :

Pour pouvoir doubler un film, il faut avoir ce qu'on appelle une V.I. ( Version Internationale) c'est-à-dire le son du film, mais seulement la musique et les bruitages, pour pouvoir faire un mixage ensuite avec les voix françaises.

Il a fallu que je crée cette V.I., qui souvent est fournie avec les films à doubler actuellement, mais là, elle n'existait pas. Pour ce faire, j'ai pris ce que j'ai pu dans le film original et j'ai du créer des ambiances sonores, la nouvelle V.I., à mixer avec les nouvelles paroles.

Cependant, il y a un bruit de fond, du souffle, dans l'original, et on entendait les coupes, du coup, entre les passages avec V.I. ancienne et nouvelle. J'ai dû, pour attenuer la chose, insérer un souffle là où il n'y en avait pas. Il est articifiel, mais il permt de moins choquer l'oreille et de rester le plus possible fidèle à l'original.

Parfois, au cours de ce film, vous verrez que les personnages bougent les lèvres mais ne parlent pas. Nous avons respecté la chose parce que c'est ainsi dans l'original, et c'est ce qui se fait quand on est professionnel, la nouvelle bande son devant etre la plus proche possible de l'original.

On voit Ann le faire, sur un tout petit mot, c'est aussi le cas dans l'original. On verra John le faire aussi mais sur de petites phrases entières. Frank Capra a certainement voulu faire comprendre qu'il se parlait muettement à lui-même.

Agnès, qui joue le rôle d'Ann, s'est battue tout au long de ce doublage contre ses barrières, et elle a combattu contre son intelligence trop vive : les mots allaient beaucoup plus vite dans sa tête que dans ses lèvres, du coup, ils avaient parfois du mal à sortir en bon état. Et puis vers l'épisode 11, j'ai senti qu'elle avait fait sauter sa dernière barrière. Alors, je lui ai dit "je te laisse travailler toute seule, jusqu'à la fin du film, tu sais comment faire maintenant."

Elle a enregistré toute seule, donc, les boucles (séquences) de cet épisode 12, que, pour ma part, je considère comme parmi les plus difficiles que j'aie jamais vues en doublage, sinon LES plus difficile.

Elle mérite la palme de tous les comédiens qui ont fait ce doublage, main dans la main et coeur à coeur.

Bravo ! Et Bravo et merci à tous !

Le film est d'abord sorti en 12 épisodes, au fur et à mesure de la production (plus de 27000 téléchargements)

Pour clôturer, un clin d'oeil, celui d'Aessandro, qui a nargué le boss, moi en l'occurence, pour qui recevoir les boucles de chacun était si important, pour finaliser le projet et pour tenir le défi d'un épisode de dix minutes par jour.

Excellent gag qui nous a bien fait marrer en privé, il fallait le montrer :

Ce doublage est réalisé entièrement gratuitement par le Dubbing Band, sous le regard et avec les coups de mains de sociétés de prod et de com qui nous aiment bien (et c'est réciproque) :

Les entreprises

Les comédien(ne)s du Dubbing Band :

Luc Mitéran - Rôle : John

Direction artistique, auteur du dialogue Français, montage, mixage.

Alessandro Bevilacqua - Rôles : le colonel et multiples autres rôles. Co-coach.

Agnès Lary - Rôle : Ann

Mireille Amziane : Rôles : Mrs Brester, Mrs Mitchell...

Louison Adam - Rôle D.B. Norton

Imane Hsino : Petits rôles divers

Fred David - Rôles multiples dont Burt hansen, Bob, l'espion, Ted Shelton...

Frédéric le Cloirec - rôles multiples dont Joe, Spencer...

Mitch Morin - Rôles multiples dont : le gouverneur, le maire Lovett, Beany...

Nicolas Mitéran - Petits rôles divers

Anne-Sophie renaud - Petits rôles divers

Oriana Cywinski - Petits rôles divers

Odile Arboles-Souchon- Petits rôles divers

Philippe Besson - Petits rôles divers

Anton Wick- Le prètre, Lance beamer...

Philippe Domenc - Rôle : Connel

DjoBil- Rôles : Charlie et divers et variés

Contact : 06 17 14 21 21
ou écrivez-moi ici.

Téléchargez Le C.V.

website statistics